Pays de Quimperlé. Panneaux photovoltaïques : l’agglo se branche – MICRO SOLAR ENERGY
Responsive image
Article

Pays de Quimperlé. Panneaux photovoltaïques : l’agglo se branche

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimperle-29300/pays-de-quimperle-panneaux-photovoltaiques-l-agglo-se-branche-6398461

Dans une bonne année, quatre bâtiments ou espaces de Quimperlé communauté seront dotés et recouverts de panneaux photovoltaïques.

Après un « état des lieux du potentiel de production en énergie renouvelable, il en ressort que le solaire photovoltaïque arrive dans le trio de tête des énergies les plus abondantes et à développer, derrière la géothermie et le biogaz », ont expliqué, hier en soirée lors d’un point-presse, Sébastien Miossec, le président de Quimperlé communauté, Marcel Jambou, vice-président chargé, entre autres, des énergies, et Erwan Balanant, conseiller communautaire et député.

Ces deux derniers, tout comme une vingtaine d’élus du territoire (dix communes étaient représentées) et des techniciens de l’agglo, revenaient de Lorient. Où ils sont allés, de visu, se rendre compte de ce qui se fait dans la cité morbihannaise.

Ils sont donc montés sur les toits et sont allés visiter le funérarium de Kerlétu, par exemple.

Sur quatre sites

« Au total, près de 4 000 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés en 10 ans à Lorient. On en trouve sur la plupart des écoles de la ville », a précisé Marcel Jambou. Des panneaux qui « produisent 25 % de l’énergie dont ces bâtiments ont besoin », poursuit l’élu bannalécois.

Aujourd’hui, Quimperlé communauté a « décidé d’investir dans cette énergie en engageant l’installation de quatre systèmes de production d’électricité à partir de panneaux photovoltaïque. En autoconsommation et sans revente », reprend Sébastien Miossec.

Les parkings des deux piscines de Scaër de Kergoaler à Quimperlé, une fois des structures ombrières posées (un parking couvert), accueilleront 250 et 500 m²de panneaux. « Ce ne sera pas pour chauffer l’eau des piscines. »

Mais ce sont 10 à 15 % de la consommation actuelle qui seront ainsi, demain, auto-produits. Avec des économies du même ordre.

Autres endroits : le toit de la station d’épuration, route du Pouldu (avec 70 panneaux) et celui du bâtiment communautaire (30 panneaux). « Au total, environ 600 panneaux seront installés, soit 900 m2. Cela représente la consommation moyenne annuelle en électricité, hors chauffage, de 75 foyers. »

Et ce n’est qu’un début, « nous avons répertorié une dizaine de sites sur le territoire, qui pourraient également recevoir des panneaux. »

Le coût estimatif des quatre premières installations est de 400 000 € (hors taxe). « Cela permet de générer un gain annuel moyen de 40 000 €. Soit un temps de retour sur investissement d’une dizaine d’années. »

À noter que la durée de vie des panneaux est « d’environ 25 ans ».

Prêt pour l’été 2020

Sur les toits de Lorient, des élus attentifs aux explications qu’on leur donne. | OUEST-FRANCE

Quimperlé communauté souhaite également travailler en régie. À savoir que ce sera le personnel de l’agglo ou celui des communes, une fois formé, qui sera chargé de montage, de l’exploitation et de la maintenance des panneaux.

Les « travaux pourraient débuter avant la fin de l’année et s’étaler jusqu’à l’été 2020. »

L’agglo soutiendra également financièrement les projets des communes. Et « nous inciterons aussi les particuliers à en installer, pour de l’autoconsommation. Mais commençons par montrer nous-mêmes l’exemple. »

« Nous nous sommes engagés depuis plusieurs années. Nous avions commencé par la filière bois, puis avec l’éolien. Maintenant, on veut développer la production d’énergie renouvelable sur notre territoire. Aujourd’hui, ce sont les panneaux photovoltaïques », disent, d’une même voix, Sébastien Miossec et Marcel Jambou.

L’idée est « de faire rentrer l’électricité dans les prises, au lieu de la faire sortir. » Et que cela coûte moins cher à tout le monde.